AccueilAlgerie ForumCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 plus de gaz pour l'Europe, moins de pétrole pour les marchés ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 283
Age : 29
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: plus de gaz pour l'Europe, moins de pétrole pour les marchés ?   Jeu 15 Jan - 17:56


L'actuel conflit entre Russie et Ukraine sur fond de guerre de gaz pourrait ne pas faire que des perdants. Si la Norvège est bien placée pour y trouver quelques avantages, l'Algérie pourrait également renforcer sa position de fournisseur de l'Union européenne. Tout ceci , sans froisser la susceptibilité de son partenaire russe ... ou presque.

Cerise sur le gâteau, l'Algérie pourrait jouer - et gagner - sur les deux tableaux, profitant de ses "aubaines" commerciales sur la gaz ... pour annoncer une diminution de sa production de pétrole à moindres coûts, gagnant d'un côté ce qu'elle pourrait perdre de l'autre .... tout en contribuant à une éventuelle hausse du cours du pétrole. Bien joué, n'est-il pas ?


L'Algérie est prête à augmenter ses livraisons de gaz à ses clients de l'Union européenne, si les contrats le permettent, a en effet indiqué samedi le ministre algérien de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil. Tentant ainsi de préserver la chève et le choux, à savoir son partenaire, le géant gazier russe Gazprom et ses clients ...

"Nous avons des contrats à long terme qui nous lient à nos différents partenaires en Europe, (...) nous pouvons augmenter les quantités livrées à ces partenaires si les contrats le permettent" a ainsi a déclaré M. Khelil, à l'issue d'une visite de travail de deux jours en Algérie de la ministre néerlandaise de l'Economie Maria Van Der Hoeven.

Anticipant quelques possibles "remontrances" de la Russie, le ministre algérien a néanmoins précisé qu'à contrario, si les contrats ne le permettaient pas, Alger ne pourrait augmenter son approvisionnement. Sous-entendu : nous ne ferons qu'appliquer les contrats, tous les contrats, rien que les contrats .... n'en déplaise à certains ... bloquant ainsi d'entrée toute discussion sur le sujet, se "limitant" à un strict cadre juridique.

Se faisant, M. Khelil a estimé que la crise gazière entre la Russie et l'Ukraine était "commerciale et non politique", histoire de ne pas changer de registre ... et d'expliquer à Moscou que la "proposition" algérienne n'était en aucun cas justifiée par une position politique.

Le ministre a néanmoins tenu à préciser que si Alger mène actuellement des négociations avec Madrid sur le prix du gaz, cette discussion ne serait jamais "une raison pour l'Algérie de couper ses livraisons de gaz à l'Espagne". Message destiné tant à l'Espagne et à l'UE toute entière en vue de prouver la sécurité offerte par les approvisionnements algériens .... que vers la Russie, critiquant à sa manière la "stratégie russe" .

Pour rappel, l'Algérie fournit actuellement à l'Union européenne environ 12% de ses besoins en gaz naturel, lesquels transitent actuellement via deux gazoducs dont l'extrémité se situe en Italie et en Espagne.

Alors que le gazoduc Medgaz prochainement mis en service pourrait permettre d'intensifier les livraisons, grâce à une capacité de 8 milliards de mètres cubes par an, une part de plus en plus importantes de gaz naturel liquéfié (GNL) est également exportée par la voie maritime. A l'heure actuelle, les premiers fournisseurs de gaz de la France sont le Norvégien StatoilHydro ou l’Algérien Sonatrach.

Pour augmenter ses parts de marché en Italie, la Sonatrach va également porter de 26 à 33 milliards de mètres cubes la capacité du Transmed passant par la Tunisie, auquel s'ajoutera en 2012 le Galsi, transitant par la Sardaigne. S'agissant du Transsaharien (le "NigAl"), une canalisation de 4.000 kilomètres devant connecter le Nigeria à l'Algerie, le "mégaprojet" est dans la phase de montage pour un horizon 2015-2017.

Chakib Khelil a par ailleurs précisé ce week-end que l'Algérie avait diminué sa production de pétrole de 200.000 barils/jour à partir du 1er janvier pour la ramener à 1,2 million de barils/jour (mbj). Ceci, conformément à la décision prise en décembre par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Oran le 17 décembre dernier.

Sources : AFP, APS, RFI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algerie-forum.jeunforum.com
 
plus de gaz pour l'Europe, moins de pétrole pour les marchés ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batman Arkham City - "Pour un avenir moins sûr"
» Pétition pour la sortie en europe de l'édition collector Journey.
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H
» 1200 points pour formation des généraux ( vs haut-elfes )
» Pas de Kirby's Dream Collection pour l'Europe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nouveauté En Algerie-
Sauter vers: