AccueilAlgerie ForumCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Coach d'or: Ferguson est bien le roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
benjou
Nouvel Utilisateur


Masculin Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Coach d'or: Ferguson est bien le roi   Mar 6 Jan - 17:25

Le JDD a demandé à un panel de techniciens européens (Vincente del Bosque, Raynald Denoueix, Luis Fernandez, Ottmar Hitzfeld, Gérard Houllier, Arrigo Sacchi, Jean Tigana) de désigner le meilleur entraîneur de 2008. Le grand vainqueur, sans conteste, est Sir Alex Ferguson. Le manager à succès de Manchester United devance Luis Aragonés, champion d'Europe avec l'Espagne.


Sir Alex Ferguson a été élu coach d'or de l'année 2008 par les techniciens. (Reuters)
Sur le même sujet
"On va le voir encore longtemps"
Le jury de techniciens du coach d'or

Pour une fois, la démesure aurait pu l'emporter. Mercredi dernier, le 31 décembre, Alex Ferguson fêtait en même temps son soixante-septième anniversaire et la fin d'une année historique. Manchester United n'avait plus fait une telle moisson de titres depuis huit ans: la Ligue des champions et un dix-septième titre de champion d'Angleterre en mai, le Community Shield en août et les vendanges tardives le 21 décembre, avec la Coupe du monde des clubs (l'ancienne Coupe intercontinentale). Ferguson s'est contenté d'une déclaration toute en joie contenue: "L'année a été excellente avec nos quatre trophées. Mais tout ce qui compte, c'est la deuxième partie de saison". En plaçant depuis toujours l'exigence de l'avenir avant la satisfaction du présent, Ferguson s'est construit le plus beau palmarès au monde.

Eux-mêmes titrés à des degrés divers, nos jurés sont évidemment sensibles au CV du bonhomme, qui affiche désormais 41 trophées! Il ne lui manque qu'une Coupe de l'UEFA, qu'il ne remportera sans doute jamais: l'excellence de ses équipes est trop élevée pour cette compétition secondaire. Au panthéon des coaches en or, il côtoie désormais deux légendes: en Ecosse, le mythique manager Jock Stein, qui remporta vingt-neuf titres avec le Celtic Glasgow ; à Manchester, Matt Busby, anobli lui aussi et père fondateur des Red Devils dans les années 50. En Angleterre, Sir Alex est aussi un homme de records: vainqueur de la Premier League à dix reprises (dont trois doublés Cup-championnat), il a été élu six fois manager de l'année. Il occupe le banc de Manchester United depuis plus de 1200 rencontres. Aucun entraîneur au monde ne peut lui contester cette extraordinaire longévité à ce niveau.

Bien sûr, il bénéficie des moyens énormes de l'un des clubs les plus riches de la planète, désormais adossé à la fortune d'entrepreneurs américains. Ainsi, il a pu débourser 35 millions d'euros cet été pour arracher à Tottenham l'attaquant bulgare Berbatov. Mais le manager écossais ne se contente pas d'empiler les recrues onéreuses. Il mise sur la formation de jeunes talents. Il y eut la génération Scholes, Butt, Neville, Beckham. Cette saison, il a fait débuter l'armée rouge de demain : Evans, Welbeck, Rafael. Et il vient de miser 20 millions d'euros sur deux jeunes Serbes de 17 et 19 ans, inconnus de beaucoup mais que son incomparable réseau d'informateurs lui avait conseillés. Son oeil averti lui fait aussi tenter quelques paris à bon escient: l'ailier gauche historique Ryan Giggs évolue désormais en milieu axial. L'année dernière déjà, Ferguson avait fait de Cristiano Ronaldo un avant-centre. Meilleur buteur du championnat anglais, le Portugais a remporté le Ballon d'Or.

Il vise sept titres en 2009!

A l'image de Ronaldo, plusieurs grands joueurs ont été influencés par le manager écossais, de Bryan Robson à Eric Cantona, en passant par Laurent Blanc (lire son interview) et David Beckham. Un épisode avec le Spice boy a d'ailleurs enrichi la légende de Ferguson. En proie à l'un de ses célèbres accès de colère, le manager de MU avait lancé une chaussure au visage de la star dans le vestiaire. Plus sanguin qu'il n'y paraît, l'Ecossais est capable de jeter violemment des bouteilles d'eau après une défaite sur le fil à Arsenal. Pas étonnant pour un homme dont la devise est My way or the highway, quelque chose comme "C'est comme ça ou dégage".

Patrice Evra évoquait récemment dans L'Equipe Magazine cette facette brutale de son entraîneur à succès: "S'il doit t'avoiner, c'est avec son hairdryer treatment, l'engueulade nez à nez où son souffle te sèche instantanément les cheveux! On m'avait parlé de sa réputation mais j'ai aussi découvert un type qui protège énormément ses joueurs. Ce que j'aime au-delà de tout chez lui, c'est son honnêteté."

Ferguson porte un amour sincère à ses joueurs et au jeu. Il faut le voir à chaque match, mâchouillant un énorme chewing-gum sur son banc, les joues rougies par le froid mais toujours prompt à lever les bras comme un gamin pour saluer un nouveau but de ses Red Devils. Malgré sa passion pour les courses hippiques (il possède plusieurs chevaux) et la haute gastronomie, son enthousiasme pour le football ne s'érode pas. Son esprit de compétition non plus. Il s'amuse chaque année à repousser l'échéance de son départ. Trop gourmand à l'idée de soulever d'autres trophées. Ça tombe bien: Manchester United peut prétendre à sept trophées en 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Coach d'or: Ferguson est bien le roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle PSP choisir... pour Monster Hunter bien sûr!!
» Les BD qu'elles sont bien
» Les Bien-Nés et les Shen'dralar
» Bien Suprême, Aun'shi ou Farsight ?
» coach assistant ( application iPhone )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Sport-
Sauter vers: