AccueilAlgerie ForumCalendrierGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l’alternance au pouvoir, selon Zeroual

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 283
Age : 29
Date d'inscription : 30/12/2008

MessageSujet: l’alternance au pouvoir, selon Zeroual   Jeu 15 Jan - 0:29

L'ancien président de la République Liamine Zeroual ne sera pas candidat à la prochaine élection présidentielle. Sollicité par des proches et des personnalités opposées à un troisième mandat de l'actuel chef de l'Etat, le général à la retraite a décliné la proposition. Il l'a fait savoir, mardi 13 janvier, dans un communiqué. La décision de M. Zeroual constitue un choix réaliste : l'ancien président ne dispose pas de soutiens sérieux au sein de l'Etat et il est peu probable que les Algériens lui renouvellement leur confiance après le fiasco de son départ sans explication en 1998 du pouvoir, laissant le pays livré à lui-même.

Mais, officiellement, l'ancien président justifie son refus par sa décision prise en 1998 de se retirer définitivement de la vie politique et par son souhait de voir «l'alternance» se concrétiser au sommet au l'Etat. Sur le premier point, on peut difficilement faire de reproches à M. Zeroual. Bien au contraire : en respectant son engagement pris en 1998 de se retirer de la vie politique, l'ancien président confirme qu'il existe encore au sein de l'Etat algérien, des hommes capables de ne pas succomber facilement à la tentation du pouvoir personnel. Cette position de M. Zeroual constitue également une véritable « gifle » pour l'actuel président qui n'a pas hésité à modifier la Constitution en novembre dernier pour pouvoir briguer un troisième mandat. Une belle revanche du « président stagiaire » sur celui qui s'est toujours présenté comme un homme d'Etat, le seul à pouvoir diriger l'Algérie.

Sur le second point, en revanche, l'argument de M. Zeroual est peu convaincant. Dans son communiqué, l'ancien président rappelle que sa décision d'organiser des élections anticipées en 1998 n'était pas le résultat de complots ni de pressions internes ou externes, mais une décision émanant d'une conviction profonde de la nécessité d'ouvrir la voie à « l'alternance au pouvoir.»

En novembre 1995, le président Zeroual avait été triomphalement élu par les Algériens d'Algérie et de l'étranger, après une mobilisation populaire sans précédent dans l'histoire des élections présidentielles algériennes. Il avait tous les pouvoirs entre les mains et surtout le soutien des Algériens qui ont fait confiance à un homme réputé pour être honnête et intègre. Mais au lieu de profiter de ces atouts pour organiser une véritable transition démocratique, M. Zeroual avait choisi la solution de facilité, en quittant le pouvoir.

Liamine Zeroual n'avait pas organisé l'alternance, comme il le prétend dans son texte. Organiser l'alternance, c'est assurer des élections libres et transparentes. Celles de 1999, organisées par M. Zeroual, n'étaient ni libres ni transparentes. Elles avaient juste validé le choix des « décideurs » en permettant à Abdelaziz Bouteflika d'accéder au pouvoir puis de le confisquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://algerie-forum.jeunforum.com
 
l’alternance au pouvoir, selon Zeroual
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pouvoir et la lumière sont en toi(Libre)
» quel est le meilleur deck en type 2 selon vous?
» [Wii] Star Wars : Le pouvoir de la force
» Le paladin, ses pouvoir son origine et blablabla....
» Question sur le pouvoir "pisteur"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nouveauté En Algerie-
Sauter vers: